Vous êtes ici: Moine ? Un itinéraire

Un itinéraire : « Appelés à être transformés à l’image du Christ » (2 Co 3,18) C’est par cette citation que la charte de formation des moines de notre Ordre résume l’itinéraire de la vie monastique. Notre chemin de retour à Dieu passe par une transformation de notre être dans toutes ses dimensions. La littérature monastique utilise le terme de : « métanoia », c’est-à-dire de retournement intérieur, de changement d’esprit, de conversion. Pour s’engager sur cette voie qui dure toute la vie, le monachisme s’est forgé un espace de formation initiale, un temps de discernement, que nous appelons le noviciat.
Concrètement, l’entrée au monastère suit un processus qui permet à la personne de vérifier quel est son appel, d’approfondir sa foi et la connaissance de soi, et enfin de faire l’expérience d’un mode de vie en communauté fraternelle pour incarner les appels de l’Evangile.

le stage : après avoir pris contact avec le monastère, la personne qui exprime son désir d’être moine, rencontre le frère chargé de la formation, le « maître des novices ». Si les premiers échanges confirment la demande, la personne peut faire une expérience de vie monastique d’abord pour une semaine, puis pour une durée d’un mois.le postulat : lorsque le stage a donné goût à la personne de poursuivre le chemin pour entrer au monastère, et que le Père Abbé a accueilli cette demande, celui qui vient fait une première étape vis-à-vis de la communauté pour une durée d’environ 6 mois.

le noviciat : c’est alors le temps de matérialiser davantage le processus de discernement, de conversion, pour une durée de 2 ans. Le nouveau « frère » reçoit l’habit et, accompagné par le maître des novices, poursuit sa quête intérieure et son expérience des manières de vivre l’Evangile par la communauté.la profession temporaire : s’il le demande, et si l’abbé qui a consulté la communauté le permet, le frère peut prononcer des vœux monastiques de stabilité, d’obéissance et de conversion de vie pour une période d’au moins trois ans. La formation monastique continue et l’intégration communautaire s’approfondit.

la profession solennelle : par une libre demande ratifiée par le vote de la communauté, le frère peut alors s’engager jusqu’à la mort -mais aussi pour la vie !- par une promesse publique au cours de l’Eucharistie. Il reçoit la coule, l’habit monastique, et devient membre de la communauté.

Vous devez mettre à jour votre version de Flash Player.

Cliquez ici pour mettre à jour votre version de Flash Player.

Des questions entendues : Vous avez l’air heureux, mais cela me semble trop dur… – C’est vrai qu’il y a un grand bonheur à se savoir aimé. Pour autant, cela ne dispense pas des épreuves de toute vie. Mais ce que nous vivons est éclairé par notre relation au Christ.Comment pourrai-je savoir si c’est pour moi ? – St Benoît commence sa règle par le mot « écoute ». C’est là le meilleur conseil pour prier, lire la Bible, puis s’ouvrir à un accompagnateur.

Est-ce que l’on peut s’engager pour la vie ? – Si l’on mesure nos forces, nos faiblesses, notre inconstance, c’est risqué. Mais notre rocher, c’est le Christ. Lui, il restera fidèle.